Renaud Auguste-Dormeuil, Rien n'est moins sûr  du 24 février 2016 - 26 mars 2016

When the paper..., 2016, vue d'installation @ galerie antoine ertaskiran, Montréal (Canada), © Paul Litherland


jusqu'au 26 mars 2016
 

La Galerie Antoine Ertaskiran est heureuse de présenter en ses murs Rien n'est moins sûr, une exposition solo par l’artiste français Renaud Auguste-Dormeuil. Son travail suit une ligne directrice qui évoque souvent la paranoïa ambiante dans notre société occidentale. Depuis une douzaine d’années, Renaud Auguste-Dormeuil scrute les manifestations du souci de sécurité dans l’espace public des sociétés développées. Prenant souvent une forme documentaire ou mimant le tour guidé, ses œuvres montrent comment l’exercice de la liberté en démocratie est, de plus en plus, subtilement balisé par les technologies de protection et de surveillance.

L’artiste présente ici When the paper…, une œuvre participative invitant le spectateur à se libérer de ses maux. S’inspirant d’un rituel japonais du sanctuaire Jishu, le visiteur doit emprunter le chemin tracé dans un cercle de terre. Une fois arrivé au centre, une table, un seau d’eau et des petits papiers blancs l’attendent. Un écriteau portant l’inscription « When the paper dissolves in water, your troubles will be cleared up. 1 sheet; 200 Yen » incite le visiteur à écrire les maux dont il désire se délivrer sur l’un des papiers et à le déposer dans le seau, où il se dissoudra en quelques secondes, emportant avec lui un fragment d’intimité abandonné.

Renaud Auguste-Dormeuil présentera à la Fonderie Darling à Montréal I Will Keep A Light Burning durant la Nuit blanche du 27 février 2016, une performance extérieure composée de 500 bougies rougeoyantes reproduisant le ciel étoilé tel qu’il sera visible dans cent ans. Allumées l’une après l’autre au fil de la soirée, les bougies feront peu à peu apparaître la carte céleste des constellations du futur. Cette performance donne à voir les trois dimensions du temps : le passé, en poursuivant la tradition de cartographie du ciel, le présent, par cette installation éphémère, et le futur, sujet même de l’œuvre. 

Né en 1968, Renaud Auguste-Dormeuil vit et travaille à Paris et Rome. Lauréat du prix Meurice en 2013, son travail fait l’objet d’une première monographie dans un musée français, au Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, ainsi qu’une première exposition solo dans une institution parisienne, à la Fondation d’entreprise Ricard, cette même année. En 2006, son travail a été remarqué lors d'une exposition solo au Palais de Tokyo (Paris, FR) avec une série d'œuvres intitulée The Day Before. En 2010, Il exposa à la Maison des Arts de Malakoff (Paris, FR). Ses œuvres font partie de nombreux Fonds régionaux d’art contemporain en France, notamment ceux du Pays de la Loire, de la Basse-Normandie, de la Bourgogne et du Languedoc-Roussillon, et sont collectionnées par plusieurs institutions muséales, dont le Musée d’art contemporain du Val-de-Marne et le Musée national d’art moderne du Centre Georges Pompidou. Il a été pensionnaire de l’Académie Française de Rome – Villa Médicis de 2009 à 2011. Le travail de l'artiste a été remarqué dans de nombreuses revues spécialisées comme ArtPress, Arts Magazine, Slash Magazine et Beaux Arts Magazine. En 2008, au centre VOX (Montréal) il avait participé à l'exposition Espace mobile, commissarisée par Marie-Josée Jean et Patrice Loubier, puis en 2012 à l'édition intitulée Lieux de passage du festival ART SOUTERRAIN (Montréal) avec son œuvre Black out.

Pour consulter le profil de l'artiste, cliquez ici.

retour à la liste