Mathieu Beauséjour, l'amour de l'inconnu  du 24 février 2016 - 26 mars 2016

l'amour de l'inconnu, 2016, vue d'exposition @ galerie antoine ertaskiran, Montréal (Canada), © Paul Litherland

jusqu'au 26 mars 2016

 

La Galerie Antoine Ertaskiran est heureuse de présenter pour une troisième fois en ses murs une exposition solo de Mathieu Beauséjour intitulée l'amour de l'inconnu. Les œuvres incluses dans cette exposition sont une réflexion sur la place de la marginalité dans un monde normatif. Hétéronormativité, homonormativité, norm-core, hipsterisme, gentrification, d'identité personnelle au développement urbain, tout est mis en place pour que l'exception et la marge disparaissent absorbées dans un langage universel où tous se reconnaissent, à défaut d'y appartenir. Les dessins réunis ici sont des compositions polyptyques qui affirment les recherches formelles et plastiques de l'artiste sur l’interrelation d’un centre et de sa marge. Sur les surfaces noires, le dessin est exécuté par une répétition de gestes circulaires, guidés par un compas. L’axe du compas est à l’extérieur de la surface dessinée. Dans ce sens, l'artiste octroie au geste dessiné une valeur d’influence de la marge sur le centre.

Dans la salle principale, l'œuvre l’amour de l’inconnu (2016); un néon rouge; se veut être une évocation des "red lights" et autres quartiers sulfureux, aujourd’hui pratiquement disparus. La phrase suggère le dépassement de la raison, de la morale et de la connaissance et pose la question : pouvons-nous aimer ce que nous ne connaissons pas? L’inconnu est indéterminé. Lorsqu’il est une personne, celle-ci est anonyme. TOUT est alors possible.

Cette exposition fait directement écho à un second corpus d'œuvres exposé actuellement au Musée des beaux-arts de Montréal, incluant des œuvres vidéo, photographiques et graphiques qui suggèrent une mise en forme plastique des divers rapports de forces observables dans les champs économique, politique et philosophique. Mathieu Beauséjour infiltre également la collection permanente d’art méditerranéen du musée, alors que des œuvres de sa collection personnelle remplacent temporairement les artéfacts de la collection de numismatique. Cette exposition, intitulée Les formes politiques, est à voir jusqu’au 12 juin 2016.

Mathieu Beauséjour vit et travaille à Montréal. Ses œuvres ont été présentées au Canada et en Europe, dans des musées, des centres d’artistes, des galeries publiques et privées, ainsi que dans le cadre de biennales internationales. Ses œuvres ont été récemment présentées lors de nombreuses expositions de groupe et solo, notamment au Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe et Musée Régional de Rimouski avec l'exposition La Révolte de l'imagination - Une Rétrospective, au Musée d’art contemporain de Montréal lors de l'exposition La Beauté du geste en 2014, de la Triennale Québec en 2011 et lors de la Manif d'art 7 de Québec en 2014. Son travail a fait l’objet de plusieurs catalogues d'exposition, dont le plus récent parut en mars 2015 sous la direction de la commissaire d'expositions Andréanne Roy. On retrouve les œuvres de Mathieu Beauséjour dans de nombreuses collections publiques et privées, telles que celles de Banque de Montréal, Loto-Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, Musée d'art contemporain de Montréal et Giverny-Capital entre autres. Il bénéficie actuellement d'un atelier d'artiste à la Fonderie Darling (Montréal) parrainé par le Musée des beaux-arts de Montréal.

Pour consulter le profil de l'artiste, cliquez ici.

retour à la liste