Juan Ortiz-Apuy, Out of this Light, into this Shadow  du 21 janvier 2015 - 28 février 2015

A small lighting revolution, 2014, collage, 126 x 246 cm (50 x 97")


Dans le cadre de sa deuxième exposition personnelle à la Galerie Antoine Ertaskiran intitulée Out of this Light, into this Shadow, Juan Ortiz-Apuy présente un nouveau corpus inspiré du concept du junkspace énoncé par l'architecte Rem Koolhaas, directement dérivé de la notion de junkfood mais transposé au cadre bâti, au design de masse et à la culture de la consommation.


Au moyen de collages et d'installations sculpturales, l'artiste met en place un scénario reprenant cette transposition de concepts à travers lequel il explore l'animisme des objets voire une certaine forme de réalisme magique mais également le rôle que le Bauhaus a joué lors de cette reconfiguration théorique. L’artiste suggère ainsi un paysage sculptural où les objets du design deviennent des êtres animés dotés d'une volonté qui leur est propre: le naturel se confond avec l’artificiel, l’intérieur avec l’extérieur, l’histoire de l’art avec l’histoire du design.


Puisant dans la tradition littéraire du réalisme magique, à savoir un genre littéraire où le surnaturel et l'irrationnel investissent un environnement réaliste, Juan Ortiz-Apuy crée plusieurs personnages fictionnels se rapportant aux sculptures et collages présentés. L'un d'eux est l'un des objets emblématiques du Bauhaus, à savoir la lampe Wagenfeld (1924) dont la lumière est liée à la métaphore des utopies et des illusions du mouvement du Bauhaus. Un autre rôle est joué par les papillons de nuit, créatures nocturnes attirées par la lumière, qui créent un contraste avec la lampe. Plusieurs sculptures et collages réalisés à partir de meubles IKEA ou de découpures de catalogues IKEA apparaissent ici comme les totems de notre culture de consommation.

Par le biais de juxtapositions, assemblages et collages, les oeuvres de Juan Ortiz-Apuy; inspirées par des moments-clés, idées et inspirations soigneusement entremêlées, offrent un réseau suggestif d'associations. S'appuyant sur la littérature, la théorie, la culture populaire, le design et l'histoire de l'art, l'artiste crée son propre système autonome suivant une logique, un vocabulaire et une énergie qui lui sont propres.

Né au Costa Rica en 1980, Juan Ortiz-Apuy vit et travaille à Montréal. Il détient un baccalauréat de l’Université Concordia, un diplôme d’études supérieures de la Glasgow School of Art et un MFA de la NSCAD University. Ses expositions solo ont été présentées dans divers lieux culturels au cours des dernières années, tels que ARTSPACE (É.-U), MacLaren Art Center (Ontario) ainsi que dans le cadre de la Manif d’art 7, la biennale de Québec de 2014. Parmi les bourses et prix attribués à Juan Ortiz-Apuy figure le Halifax Regional Municipality Contemporary Visual Art Award qui lui a été décerné en 2011. Les œuvres de cet artiste ont été présentées dans de nombreuses publications et monographies, comme Brave New Avant Garde de Marc James Léger et dans des journaux et revues comme Le Devoir, Montreal Mirror Barrie Advance et Canadian Art. Ses œuvres font partie de plusieurs collections canadiennes, telles que NSCAD University Visual Resources à Halifax.

La Galerie Antoine Ertaskiran tient à remercier la SODEC pour son soutien financier.

retour à la liste