Jon Rafman, HOPE SPRINGS ETERNAL II  du 15 octobre 2014 - 6 décembre 2014

HOPE SPRINGS ETERNAL II, 2014, vue d'exposition, galerie antoine ertaskiran, © Paul Litherland

 

La galerie antoine ertaskiran est fière de présenter HOPE SPRINGS ETERNAL II, une exposition de Jon Rafman. Explorateur et archiviste de la culture web, Jon Rafman interroge les limites du virtuel et du réel, de l’historique et du personnel et examine les relations entre mémoire et subjectivité. L’ensemble de sa production intègre vidéos, installations, sculptures, impressions et peintures.


Sa récente série, Manifolds redéfinit les représentations de la forme humaine d’une façon radicalement nouvelle. Ces sculptures font suite à la série New Age Demanded et représentent de façon expressive les tensions actuelles entre l’homme et la machine. Manifolds capture le malaise et la violence qui accompagnent les troubles invisibles mais irréversibles imposés par les changements drastiques de la technologie. Conçues dans le monde numérique mais présentées dans un espace physique, les figures formées sont courbées, coupées, déplacées, poussées, écrasées, tordues, pulvérisées, pliées, lacérées ou penchées. Sur le point de devenir autre, leur présence abstraite semble à la fois contemporaine et primitive, à la fois identifiable et ambiguë; leur humanité intrinsèque est néanmoins immédiatement reconnaissable.

Utilisant un visuel typique des sous-cultures obscures du web, l'artiste révèle le sublime dans l'abject et dévoile ainsi tant les possibilités que les limitations des technologies digitales grâce à une installation présentée lors de l'exposition. En transposant le virtuel dans un espace physique, Rafman cherche à intégrer les données immatérielles du web dans les archives de l'histoire matérielle. Ses oeuvres révèlent ainsi la conscience critique de l'artiste concernant les problématiques de préservation et de pérennité.

Jon Rafman (n.1981) vit et travaille à Montréal. Ses œuvres ont acquis une visibilité internationale grâce à sa série The Nine Eyes of Google Street View. Rafman a exposé au New Museum (New York), au Palais de Tokyo (Paris), à la Saatchi Gallery (Londres), au Contemporary Art Museum of Saint-Louis ainsi qu’au Power Plant (Toronto). L’artiste a récemment été nominé au Sobey Art Award 2014 ainsi que pour le Future Generation Art Prize 2014. Jon Rafman travaille actuellement à une exposition au Pinchuck Art Center de Kiev et à la préparation d'une exposition solo prévue en 2015 au Musée d'art Contemporain de Montréal. On retrouve les œuvres de Jon Rafman dans de nombreuses collections publiques et privées, telles que celles du Musée d’art contemporain de Montréal, Musée des beaux-arts de Montréal, MACRO (Rome), la Caisse de dépôt et placement du Québec, Hydro-Québec, DeVos Art Museum (Michigan), Getty Trust (Los Angeles) entre autres.

retour à la liste