Andrea Sala, Nuovomondo (Se vuoi una Coca-Cola ce n'è)  du 28 novembre 2013 - 18 janvier 2014

Hotdogs #3, 2013, cuir, bois et poudre de craie, 180 x 150 cm (71x55'')

 

La Galerie Antoine Ertaskiran est fière de présenter la première exposition solo d'Andrea Sala, intitulée Nuovomondo (Se vuoi una Coca-Cola Ce n'è), qui s'inspire directement du film Nuovomondo (‘Golden Door’ réalisé par Emanuele Crialese, 2006). Le film retrace le voyage d'immigrants italiens partant à la quête du rêve américain.

Dans un passage clé du film se déroulant dans un village sicilien, les paysans rêvent d'être entourés de fruits et légumes gigantesques à l'image des descriptions faites dans les lettres qu'ils ont reçues de la part des membres de leur famille partis pour l'Amérique où tout semble grandiose et époustouflant.

Pour ce nouveau corpus d'œuvres composé de plusieurs sculptures, grilles et œuvres sur papier, Sala questionne l'enthousiasme et la fascination du rêve américain, où la découverte d'un nouveau territoire révèle parfois un problème d'échelle. En traitant de la monumentalité et de cette question de proportion, l'artiste imagine alors un nouvel environnement composé de formes et d'éléments inspirés du "Nouveau Monde" dont les dimensions seraient déjouées.

Sala poursuit son questionnement en réinterprétant le courant de l'architecture et du design italiens des années 1960-70 appelés les "Radicaux Italiens" (architectes du groupe Superstudio et les designers Archizoom) pour qui, l'architecture était réduite à une trame blanche et neutre, répétée et photo-collée au paysage et à l'environnement afin de créer des espaces visionnaires mêlant réalité et fantaisie. Dans ce contexte, les objets du quotidien sont alors hors échelle, pop ou contre-design définissant de nouveaux rapports à l'environnement.

Né à Côme en Italie, Andrea Sala divise son temps entre Montréal et Milan. Il est diplômé de l’académie des beaux-arts Brera de Milan. Il a présenté son travail à l'occasion de la 9ème biennale d'architecture de Venise (2004), MAMCO Musée d’art moderne et contemporain à Genève, Optica centre d’art contemporain, Montréal (2009), Kaleïdoscope Space, Milan (2010), La Maison Rouge, Paris, London Metropolitan Library, Londres (2011), Musée d'art de Joliette (2012), Fondation Molinari, Montréal, 2012. Ses œuvres font partie de la collection du MAXXI – National Museum of the 21st Century Arts, Rome, la Banca Albertini Syz Milano et de collections privées.

retour à la liste