Juan Ortiz-Apuy: Waiting for the Barbarians (The Realia Series)  du 20 mars 2013 - 27 avril 2013

Realia Series: Inflation II (how to make a sculpture), 2012, sérigraphie sur tissu, édition de 12

 

Inspiré du roman de J. M. Coetzee du même nom, Waiting for the Barbarians (The Realia Series) est la première exposition solo de Juan Ortiz-Apuy à la Galerie Antoine Ertaskiran. L’artiste présente un corpus d’œuvres comprenant des sculptures interactives, des œuvres graphiques et photographiques.

La démarche artistique de Ortiz-Apuy est principalement basée sur une réflexion axée sur l'histoire de l'art du XXème siècle et un intérêt pour l'économie politique mondiale. Ces œuvres, au premier abord minimalistes, se révèlent souvent ludiques, éducatives, humoristiques ou absurdes. Cette « Realia Series » reprend le terme pédagogique de « Realia » qui s'apparente à l'utilisation d'objets communs du quotidien dans les techniques éducatives pour la compréhension de situations de la vie de tous les jours. Par le biais de motifs et de thèmes, l'artiste manipule ces objets afin de faire allusion aux processus de mondialisation et de circulation des biens, personnes et capitaux. Comme l'artiste l'explique : « Je m'intéresse à l'air, aux bulles, au concept d' inflation- à savoir un état de tension et de pression- comme principe sculptural, mais aussi , dans une moindre mesure, en tant qu'idée souvent associée à un processus économique producteur de stress et d'angoisse. »

Fermement référencée à l'histoire de l'art, Waiting for the Barbarians (The Realia Series) se veut être aussi une étude du minimalisme. La manière dont Ortiz-Apuy aborde ce courant artistique relève à la fois de l'admiration mais également de la critique. Il l'utilise tantôt comme langage de design, tantôt comme fondement pour créer un contenu narratif ou biographique. ces trois thèmes, à savoir l' œuvre littéraire de J. M. Coetzee, la globalisation et le minimalisme sont simultanément mis en avant, impliquant des échanges et des liens provoquant des attirances et des oppositions.

Originaire du Costa Rica où il est né en 1980, Juan Ortiz-Apuy vit et travaille à Montréal. Il est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia et d’un diplôme d’études supérieures de la Glasgow School of Art, ainsi que d’une maîtrise en beaux-arts du Nova Scotia College of Art and Design. Le MacLaren Arts Centre, la Whippersnapper Gallery et Sporobole, centre en art actuel ont accueilli ses expositions solo au cours des dernières années. Parmi les divers bourses et prix attribués à Juan Ortiz-Apuy figure le Halifax Regional Municipality Contemporary Visual Art Award qui lui a été décerné en 2011. Des critiques et des photographies des œuvres de cet artiste ont été publiées dans de nombreux magazines et monographies, comme Brave New Avant Garde de Marc James Léger, et les journaux Le Devoir, Montreal Mirror et Barrie Advance lui ont également consacré des articles. des expositions solo sont en préparation à A Space Gallery (Toronto), ARPRIM, Eastern Edge gallery (St John's) et ARTSPACE.

retour à la liste